João Lessa Catalão

Catalão fait ses premiers pas en musique avec le violon à l’âge de sept ans. Mais c’est sa passion pour la musique hardcore qui, à l’adolescence, le conduit à la batterie. Puis, une nuit d’été, il rase sa longue chevelure et décide de se consacrer à la percussion. Cette épiphanie, il la doit à Ney Rosauro, avec qui il étudie à Santa Maria au Brésil avant de poursuivre son apprentissage à Strasbourg auprès d’Emmanuel Séjourné, puis à Montréal avec Robert Leroux,  avec qui il a  conclu son doctorat. Tout en raffinant ses qualités d’interprète,  il s’implique  dans des projets expérimentaux. Son travail lui vaut des récompenses au Concours de  composition de la  Percussive Arts Society et au Concours de jeunes solistes de l’Orchestre Symphonique de Salvador. Catalão est membre de l’ensemble à percussion Sixtrum, groupe actif dans la scène de la  musique contemporaine à Montréal. Il est aussi membre fondateur du quatuor de percussion K-­‐TZ qui touche autant à la musique contemporaine qu’au théâtre. Il joue  au sein  du  groupe de musique électroacoustique improvisée [IKS]. L’improvisation tient d’ailleurs une place importante dans sa démarche, car il s’agit pour lui d’une façon d’acquérir une véritable intimité avec son instrument et de garder le contact avec le côté plus instinctif du travail de musicien. Avec ses projets et en solo, Catalão a fait des concerts dans plusieurs festivals dans plusieurs pays  comme la France, l'Italie, la Suisse, l'Allemagne, le Brésil, l'Uruguay, l'Argentine, entre autres. Catalão s’intéresse aussi à  la  manière dont les approches théâtrales, notamment celle de Stanislavski, peuvent s’appliquer à la musique, en étant cela sa recherche de doctorat. Son objectif est d’habiter chacun de ses gestes lorsqu’il est sur scène, et de manière à toucher l’auditoire.